Le 8 octobre 1945 : apparition du four à micro-ondes

Il y a 75 ans, l’américain Percy Spencer a breveté un four à micro-ondes

C’est un assistant irremplaçable au quotidien et en restauration aujourd’hui.

Le 8 octobre 1945, Percy Spencer, résident du Massachusetts, a breveté un four à micro-ondes. Selon la légende, l’idée de sa création lui est venue après qu’il a découvert (restant debout près du magnétron — une lampe à électrons générant un rayonnement électromagnétique micro-ondes), que la barre de chocolat dans sa poche avait fondu. Selon une autre version, il a remarqué qu’un sandwich, placé sur le magnétron allumé, se réchauffait.

Les premiers fours à micro-ondes destinés aux cantines militaires et aux grands restaurants étaient des armoires de 175 cm de hauteur et de poids de 340 kg. Des fours domestiques plus petits commencent à venir plus tard, depuis 1955.

Un four à micro-ondes est un appareil électroménager conçu pour la cuisson rapide, le chauffage des aliments et la décongélation des aliments. Il fonctionne à 2450 MHz. Contrairement à d’autres appareils, le chauffage des aliments au micro-ondes ne vient pas de la surface, comme dans un four classique, mais surtout du volume, car les ondes radio pénètrent suffisamment profondément dans presque tous les produits alimentaires. Cela raccourcit considérablement le temps de cuisson.

Le premier four à micro-ondes domestique en série a été lancé par la société japonaise Sharp en 1962. Au départ, la demande pour le nouveau produit était faible. Actuellement, le four à micro-ondes est l’un des appareils électroménagers les plus populaires.

Record de l’Ukraine: un artiste a peint 190 tableaux dans la zone de protection de conflit militaire

L’artiste ukrainien Serhiy Smetankin de Slovyansk a présenté au public une collection de peintures faites dans la zone de conflit militaire au sud-est de l’Ukraine (Joint Forces Operation). Les 190 peintures présentées ont été incluses dans le Registre des Records du Projet National dénommé Livre des Records d’Ukraine.

Les représentants du Livre des Records d’Ukraine ont assisté à l’ouverture de l’exposition — la directrice générale du projet madame Hanna Krysiuk et l’expert Nadiya Chistyak. Les invités d’honneur ont enregistré les réalisations et ont remis au nouveau détenteur du record de l’Ukraine le diplôme approprié.

Après les félicitations, Mme Hanna Krysiuk a invité tout le monde à se joindre à l’initiative mondiale d’écologisation de l’Ukraine, que le Livre des records de l’Ukraine met en œuvre avec le plus grand club d’affaires d’Ukraine, le CEO Club Ukraine et d’autres partenaires ukrainiens.

Le 6 octobre 2010 : sortie de l’application Instagram

Application Instagram est disponible en 25 langues.

Cette application gratuite de partage de photos et de vidéos permet aux utilisateurs de prendre des photos et des vidéos, de leur appliquer des filtres et de les diffuser via son service et un certain nombre de réseaux sociaux. L’application est compatible avec les appareils iPhone, iPad et iPod Touch sur iOS 4.3 et supérieur, ainsi qu’avec les téléphones sur Android 2.2 et supérieur avec prise en charge d’OpenGL ES 2.

Le développement de l’application Instagram a commencé à San Francisco lorsque les étudiants Kevin Systrom et Michel Krieger ont décidé de réorienter leur projet Burbn vers la photographie mobile. L’application est apparue dans l’App Store d’Apple le 6 octobre 2010.

En janvier 2011, des hashtags ont été ajoutés à l’application — des symboles abrégés conçus pour faciliter la recherche des utilisateurs et des photos. En septembre 2011, la version 2.0 de l’application est sortie, avec des filtres en direct, une inclinaison instantanée, des photos haute résolution, des bordures optionnelles, une rotation en un clic et une icône mise à jour. En avril 2012, une version de l’application pour la plate-forme Android a été publiée. Elle a été téléchargée plus d’un million de fois en 24 heures.

Le 9 avril 2012, Facebook a annoncé son achat de l’application photo mobile Instagram pour 1 milliard de dollars. Facebook fait un don de 300 millions de dollars aux propriétaires du service photo et transfère environ 23 millions de ses actions. De plus, le réseau social s’est engagé à payer à Instagram un forfait de 200 millions de dollars en cas de rupture de l’accord. Dans le cadre de l’achat du 25 juin, la mise à jour 2.5.0 a été publiée, ce qui a permis une intégration plus étroite avec Facebook.

En juin 2013, Instagram a annoncé la possibilité d’enregistrer des vidéos d’une durée de 15 secondes, et en mars 2016, il a annoncé la possibilité d’augmenter la durée d’enregistrement vidéo de 4 fois. En novembre 2013, a été publiée une version d’Instagram pour Windows Phone 8. En mai 2016, Instagram a annoncé un changement de conception qui est devenu plus monochrome et laconique. En décembre 2010, Instagram comptait 1 million d’utilisateurs enregistrés. En juin 2011 — déjà 5 millions. En septembre, ce nombre avait doublé et en mars 2012, le nombre d’utilisateurs avait atteint près de 30 millions. Fin février 2013, Instagram avait annoncé 100 millions d’utilisateurs actifs et en mars 2014, 200 millions d’utilisateurs enregistrés. Pour 2018, le nombre d’utilisateurs enregistrés était de 1,1 milliard.

L’Ukraine réaffirme son statut de partenaire fiable des États-Unis dans le domaine des recherches spatiales

Aux États-Unis, dans la nuit du samedi 3 octobre, a eu lieu le lancement réussi du missile Antares, assemblé avec la participation de spécialistes du Bureau de conception ukrainien «KB Pivdenne». Selon la NASA, le vaisseau spatial Cygnus fournira 3,6 tonnes de charge utile à la Station spatiale internationale MKS.

Cela a été rapporté par l’ambassade d’Ukraine aux États-Unis sur sa page Facebook.

«Aujourd’hui, la preuve en a été le prochain lancement du lanceur Antares — un projet sur lequel les sociétés spatiales américaines et ukrainiennes travaillent ensemble depuis plusieurs années. L’ambassadeur d’Ukraine aux États-Unis Volodymyr Yelchenko a été invité à assister au lancement de l’Antares au cosmodrome de Wallops Island (Virginie, USA)», indique le communiqué.

Il est à noter que cette année, la préparation du missile pour le lancement qui a toujours lieu aux États-Unis, s’est accompagnée de défis supplémentaires dus à la pandémie COVID-19 et aux restrictions sur les voyages internationaux. En avril, l’ambassade a activement aidé la société américaine Northrop Grumman à organiser un vol spécial pour acheminer une équipe de spécialistes des sociétés spatiales ukrainiennes aux États-Unis, sans la participation desquelles il n’aurait pas été possible de lancer Antares dans les délais prévus.

Selon l’Ambassade, la structure principale de la première étape qui lance la fusée en orbite, a été développée par le bureau d’études «KB Pivdenne» et fabriquée à «l’Usine de construction Makarov» en coopération avec un certain nombre d’entreprises ukrainiennes.

«Aujourd’hui, nous avons vu le résultat pratique d’un travail conjoint ukraino-américain avec l’aide du lanceur Antares, le module Signus a de nouveau livré un fret important à la Station spatiale internationale (MKS)», indique le communiqué.

Comme l’a signalé l’agence UNIAN, Northrop Grumman Corporation coopère avec les sociétés spatiales d’Ukraine depuis plusieurs années. La société commande aux ukrainiens deux missiles par an.

Le 4 octobre 1957 le premier satellite est mis orbite de la Terre

Il y a 63 ans, le 4 octobre 1957, le premier satellite terrestre artificiel au monde a été lancé en orbite de la Terre ouvrant l’ère spatiale dans l’histoire de l’humanité.

Le premier satellite artificiel

Le satellite, qui est devenu le premier corps céleste artificiel, a été mis en orbite le 4 octobre 1957 par la fusée porteuse R-7 à partir du 5ème polygone de recherche du ministère de la Défense de l’URSS. Ce polygone a été denommé ultérieurement cosmodrome de Baïkonour.

Le vaisseau spatial PS-1 (prototype satellite-1) était une boule de 58 centimètres de diamètre au poids de 83,6 kilogrammes, était équipé de quatre antennes à broches de 2,4 et 2,9 mètres de long pour transmettre des signaux d’émetteurs alimentés par batterie.

295 secondes après le lancement, le PS-1 et le bloc central de la fusée (au poids de 7,5 tonnes) ont été lancés sur une orbite elliptique en altidude d’apogée de 947 km, en périgée de 288 km. 315 secondes après le lancement, le satellite s’est séparé du deuxième étage du lanceur et le monde entier a immédiatement entendu ses indicatifs d’appel.

Le satellite PS-1 a duré en vol pendant 92 jours, jusqu’au 4 janvier 1958. Il a effectué 1440 révolutions autour de la Terre (environ 60 millions de kilomètres), et ses émetteurs radio ont fonctionné pendant deux semaines après le lancement.

Le satellite est né d’un missile balistique défaillant. Les dirigeants soviétiques ont cherché à créer un missile intercontinental capable de délivrer une charge nucléaire aux frontières de l’ennemi potentiel le plus probable. À cette époque, l’URSS avait déjà des armes nucléaires, mais il n’aurait pas été possible de larguer une bombe sur une grande ville américaine — les avions ne volaient pas aussi loin, et en plus, les Américains avaient une supériorité aérienne.

Cependant, les tests se sont soldés par un échec: les missiles semblaient voler, mais il y avait des problèmes avec la livraison de la charge. Puis on apprit que les Américains prévoyaient de lancer le premier satellite en février 1958.

Comme l’URSS avait déjà un lanceur prêt, les dirigeants soviétiques ont décidé de se concentrer sur le lancement d’un satellite. Le satellite lui-même était très primitif et toute la fraîcheur se trouvait dans la fusée qui l’a mis en orbite.

Le lancement a été organisé dans le plus grand secret. TASS a parlé de lui après qu’il est devenu clair que tout était réussi. Le satellite était équipé d’un émetteur radio fonctionnant à certaines fréquences — la fréquence était accessible et on pouvait capter entendre le signal personnellement.

Aux États-Unis, le lancement réussi du satellite a été perçu comme une honte nationale et une catastrophe universelle — et le problème n’est même pas dans l’espace en tant que tel, mais dans le fait que l’URSS disposait désormais d’un missile intercontinental fonctionnant de manière stable, ce qui, pour la première fois de l’histoire, a rendu le territoire américain vulnérable à la frappe d’un adversaire. Les médias ont fait rage, les démocrates déchiraient le républicain Eisenhower en morceaux. À long terme, c’est le lancement du satellite soviétique qui a aidé le démocrate Kennedy à remporter les prochaines élections présidentielles.

En réponse, les Américains ont intensifié les travaux sur le lancement de leur satellite et l’ont déplacé de février à décembre. Le lancement a été diffusé en direct et s’est soldé par un désastre — la fusée américaine a explosé deux secondes après le lancement. Après une telle honte aux États-Unis, le système éducatif a été totalement revu et revisé. Des milliards de dollars ont commencé à affluer dans la science, les écoles et les universités. La NASA et un certain nombre d’autres organisations scientifiques sont apparues suggérées par la nécessité de ne pas rester en arrière.