Commerce de l’Ukraine avec les pays de l’Afrique subsaharienne en 2020

En 2020, l’Éthiopie est devenue le principal acheteur de produits ukrainiens commercialisables en Afrique subsaharienne.

Bien que le Nigeria se classe au 4e rang, la baisse des approvisionnements ukrainiens dans ce pays en 2020 était de 60%.

L’augmentation des exportations de marchandises est observée vers le Kenya (+10 points de pourcentage), le Soudan (+20 points de pourcentage), le Cameroun (+60 points de pourcentage), la Tanzanie (+80 points de pourcentage)

La pire situation concerne le commerce de l’Ukraine avec l’Afrique du Sud. Malgré la présence de deux ambassades, celles en Afrique du Sud et en Angola, les exportations ukrainiennes dans cette sous-région continuent de baisser rapidement (à l’exclusion du Mozambique et de l’île Maurice).

Top 10 pays de l’Afrique Subsaharienne exportations ukrainiennes, millions de dollars USD, en 2020, selon Comité National des Statistiques d’Ukraine

Bien que l’Afrique du Sud soit le deuxième pays en termes de PIB nominal en Afrique subsaharienne, elle ne fait pas partie des 10 principaux acheteurs de produits ukrainiens et, en 2020, le volume des approvisionnements vers ce pays a, de nouveau, baissé de 30%.

Une situation catastrophique s’est produite dans le commerce entre l’Ukraine et l’Angola. Le volume des livraisons vers ce pays a diminué de 80% et s’est élevé à 4 millions de dollars en termes monétaires

Source: informations statistiques du Comité National des Statistiques d’Ukraine

La GSA Britannique a désigné l’Ukraine comme la meilleure en matière de services d’externalisation numérique

L’organisation britannique Global Sourcing Association a reconnu l’Ukraine comme le meilleur pays au monde pour l’externalisation numérique et informatique.

Cela a été rapporté dans le service de presse de l’ambassade d’Ukraine au Royaume-Uni.

«La Global Sourcing Association a annoncé que l’Ukraine était la gagnante dans la nomination annuelle Delivery Destination of the Year (Destination de livraison de l’année!). C’est la reconnaissance du secteur informatique ukrainien, le renforcement de notre marque mondiale et un argument sérieux pour les entreprises ukrainiennes dans leurs contacts avec des clients britanniques et étrangers potentiels », indique le communiqué.

Il a également été souligné que l’Ambassade avait l’honneur de présenter les réalisations de l’industrie informatique nationale à un jury professionnel.

«C’est devenu une grande responsabilité pour l’ambassade, car la candidature et la présentation en ligne de l’Ukraine au jury ont été évaluées par l’industrie, les acheteurs et les prestataires d’externalisation, ainsi que par des sociétés juridiques et de conseil opérant dans le secteur», a déclaré la mission diplomatique.

En outre, ils ont déclaré que la victoire dans la nomination mondiale unique témoigne du succès de l’industrie, qui est devenue un véritable moteur de l’économie ukrainienne en 2020.

«Nous félicitons également Ciklum International pour avoir remporté la nomination du projet de vente au détail de l’année pour le développement d’un marché B2B pour Metro, ainsi que d’autres finalistes — N_iX et ELEKS, qui ont été présélectionnés», a déclaré l’ambassade. Il est à noter que les exportations de services informatiques de l’Ukraine vers le Royaume-Uni en 2020 ont augmenté de 50%, atteignant 350 millions de dollars.

L’entreprise ukrainienne Elektrovazhmash a signé un mémorandum de participation à la mise en œuvre du programme de modernisation des centrales irakiennes

L’usine ukrainienne «Electrovazhmash» située à Kharkiv a signé un mémorandum sur la participation à la mise en œuvre du programme de modernisation des centrales irakiennes, qui est financé par les USA: le volume total du programme atteindra 1,2 milliard de dollars, l’usine ukrainienne prévoit de recevoir des commandes de plus de 50 millions de dollars. Cela a été rapporté par le service de presse de l’entreprise.

«Le mémorandum prévoit une coopération pour la conception et la fabrication d’unités pour les centrales électriques irakiennes d’une capacité totale de 1 300 MW.

Un plan de travail pour la signature d’un contrat de 3 ans d’une valeur de plus de 50 millions de dollars sera approuvé prochainement. Il s’agit d’un grand projet d’importance internationale pour cette société et pour tout l’ensemble de l’Ukraine », a déclaré Viktor Busko, directeur général par intérim de l’usine d’Electrovazhmash.

«Les signataires de l’accord étaient le directeur général par intérim Viktor Busko et des représentants de la société tchèque, qui est le contractant général dans la mise en œuvre du projet. Les négociations sur l’accord ont duré plusieurs mois», indique le communiqué.

Selon Viktor Busko, la signature de l’accord est devenue possible grâce à la confirmation du succès de la reprise financière de l’entreprise — SE Plant Electrovazhmash sera en mesure de garantir l’exécution rapide et de haute qualité des commandes.

Après avoir signé le mémorandum, les parties ont convenu de créer un groupe de travail pour s’entendre sur tous les détails techniques. «Le groupe de travail devrait préparer un projet de contrat, qui servira de base à cette coopération éventuelle», a ajouté le service de presse de l’usine.

IFC investira 3 milliards de dollars en Ukraine à condition que la réforme agraire est mise en œuvre

La Société Financière Internationale (SFI) du Groupe de la Banque Mondiale a annoncé des investissements en Ukraine jusqu’en 2024, sous réserve de la mise en œuvre intégrale de la réforme agraire.

Jason Pellmar, chef du bureau régional de la SFI en Ukraine, a noté que la société avait de grandes ambitions pour l’Ukraine et voyait les premiers pas hors de la crise économique.

Selon Jason Pellmar, sous réserve d’indicateurs macroéconomiques stables et de réformes, la société pourra investir environ 3 milliards de dollars dans l’économie ukrainienne d’ici 2024. Cependant, cette prévision repose sur la condition d’une mise en œuvre intégrale de la réforme foncière.

Jason Pellmar a expliqué que désormais les personnes morales ne peuvent pas acquérir de terres et que les étrangers ne participent pas au marché foncier. Dans ces conditions, on ne peut pas parler de nouveaux investissements étrangers dans ce secteur.

Ce sont ces facteurs, selon Pellmar, qui limitent la possibilité de mobiliser des investissements à grande échelle dans l’agriculture. Le chef du bureau de la SFI estime que les réformes sont en cours pour obtenir un certain effet, notamment des investissements dans le secteur agricole de l’Ukraine, ainsi qu’un soutien aux petits et moyens agriculteurs qui seront en mesure de monétiser correctement leurs terres.

Cet effet, il est sûr, sera atteint grâce à la transparence et à l’efficacité du processus de la réforme foncière, en particulier, la présence d’un cadastre foncier valide et des règlements complémentaires.