Pétrole : Le Nigéria prévoit une production de 1,88 million de barils par jour en 2022

La production pétrolière journalière du Nigéria va passer de 1,47 million (à la date d’aujourd’hui) jusqu’à 1,88 million de barils par jour selon une déclaration faite récemment par le gouvernement nigérian.

L’Etat nigérian qui tire la grande partie de ses revenus du pétrole a également levé un coin du voile sur le prix du baril, qu’il entend fixer à 57 dollars en 2022. Une projection sur laquelle il s’appuie déjà dans ses prévisions budgétaires.

Selon la déclaration du gouvernement, la production journalière du pays devrait augmenter jusqu’à 2,23 millions en 2023 et puis s’arrêter à 2,22 millions en 2024.

Ces réaménagements viseraient à accroitre les ressources du Nigéria de l’exploitation du pétrole brut.

Bien que le Sénat nigérian ait donné son aval pour la révision à la hausse de la production, il reste à savoir si ces ajustements vont cadrer avec les conditions et limites de production imposées par l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) dont le pays est membre.

Notons que d’ici 30 ans le Nigéria pourrait ne plus disposer de pétrole s’il ne survient de pas nouvelles découvertes de gisements selon la National Petrolum Investment Services, une filiale de la NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation).

Ainsi, les réserves du pays qui s’évaluaient autour de 37 milliards de barils à fin 2020 pourraient s’épuiser assez rapidement dans un contexte de production accélérée.

Source : https://www.sikafinance.com

L’Ukraine a importé du gaz, pour la première fois, du Nigeria

L’exploitant de la raffinerie de Krementchoug, Ukrtatnafta, a importé pour la première fois en Ukraine un lot de gaz liquéfié de pétrole en provenance du Nigeria.

Le produit a été fourni par la société commerciale Vitol, détenue par la société Escravos du Nigeria.

Le navire à gaz a livré 5 000 tonnes de propane butane au terminal Ukrludsystem à Odessa.

En janvier-août 2021, un record de 81,8 mille tonnes de gaz liquéfié a été reçu par mer en Ukraine, contre 51,6 mille tonnes un an plus tôt.

Le Nigeria fait partie des pays possédant les plus grandes réserves de pétrole et de gaz naturel du continent africain.

Comme le rapporte l’agence Anadolu, le pays est membre de l’OPEP depuis 1971 et fait partie des dix pays du monde en termes de réserves de pétrole.

Le Nigeria se classe également au 9e rang mondial en termes de réserves de gaz naturel, qui dépassent les 5 000 milliards de mètres cubes. Le pays est le deuxième fournisseur sur le continent africain après l’Algérie de gaz naturel à la Turquie.

En 2015, les réserves prouvées de gaz naturel du Nigeria sont estimées à 5,1 billions de mètres cubes, mais seulement 50,1 milliards de ce volume sont en cours de développement. Le Nigeria est le quatrième exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL) après le Qatar, l’Australie et la Malaisie. Le Nigeria exporte 27,5 milliards de mètres cubes de GNL par an.

Les investissements étrangers directs en Ukraine ont augmenté de 2,7 milliards de dollars

Les investissements directs étrangers en Ukraine au premier semestre 2021 ont augmenté de 2,7 milliards de dollars, a déclaré le Premier ministre ukrainien Denis Shmygal sur sa page Facebook.

Selon lui, UkraineInvest (Office de soutien des investissements) a déjà reçu des demandes pour près de 2 milliards de dollars au titre de la loi sur « l’investissement » dont 9 projets pour 534 millions de dollars dans le domaine des industries de transformation agricole.

Il est indiqué qu’en général l’industrie de transformation et la production agroalimentaire ont reçu des demandes pour neuf projets.

«L’Ukraine passe activement d’une économie de matières premières à un pays qui transforme les produits sur place et garde une valeur ajoutée», a écrit le Premier ministre sur le réseau social.

Comme le rapporte Denis Shmygal, sont également prévus 5 projets logistiques de 531 millions de dollars. Notamment, ce sont des projets dans le domaine des transports et du tourisme, leur valeur remonte au montant de 138 millions de dollars. Plus tôt, la société d’investissement Horizon Capital a déclaré que les indicateurs d’investissements étrangers directs nets en 2020 en Ukraine étaient les pires pendant les 20 dernières années.

L’Algérie augmentera ses importations de céréales ukrainiennes en raison du changement climatique

L’Algérie augmentera, en l’avenir, ses importations de céréales ukrainiennes en raison des changements climatiques.

Le pays a accepté de rapprocher ses exigences d’appel d’offres pour les importations de céréales aux normes généralement acceptées du marché, y compris le niveau des autres pays d’Afrique du Nord, selon l’Association Ukrainienne des Céréales (AUC).

«Aujourd’hui, l’Algérie a fixé des exigences d’appel d’offres pour les importations de blé à un niveau que la région de la Mer Noire ne peut pas réellement atteindre. C’est pourquoi l’Ukraine exporte une faible quantité de céréales vers l’Algérie. Au cours de la dernière campagne céréalière 2020/2021, l’Ukraine n’en a exporté qu’un peu plus de 200 mille tonnes de céréales à l’Algérie, «- a déclaré dans un communiqué AUC.

L’association a noté qu’il y a suffisamment de céréales en Ukraine conformes aux restrictions algériennes sur le maintien à 0,5% des céréales endommagées par les insectes. L’augmentation de ce chiffre à 1%, comme indiqué dans la plupart des pays importateurs de blé d’Afrique du Nord, pourrait augmenter considérablement l’offre à l’Algérie en provenance d’Ukraine. Par exemple, pour le Maroc et l’Egypte ce chiffre est limité à 1%, et pour la Tunisie il n’est pas du tout limité.

Le président de l’AUC, Mykola Gorbatchev, a présenté à la partie algérienne le potentiel et les opportunités de l’Ukraine en matière de production et d’exportation de céréales. Il a noté que le commerce bilatéral de céréales pourrait être considérablement amélioré si la partie algérienne rapprochait ses exigences d’appel d’offres pour les importations de céréales des normes généralement acceptées du marché.

Selon AUC, la partie algérienne a accepté de discuter d’éventuels changements dans les procédures d’appel d’offres. Après le sommet, les parties ont convenu de tenir une réunion séparée pour discuter et approfondir la coopération et le commerce des céréales.Source : Interfax Ukraine

La construction de la plus grande installation en Europe d’élevage de crevettes à cycle complet touche à sa fin

Tiligul Aqua Farm achève la construction de la plus grande installation d’élevage de crevettes du Pacifique (penaeus vannamei) à cycle complet en Europe.

C’est ce qui a été déclaré par le chef de projet Lubomir Gaydamaka, selon Interfax-Ukraine.

Il a précisé qu’il s’agit de la première étape d’un complexe aquacole sur les rives de l’estuaire du Tiligul, la productivité de la ferme atteindra 500 tonnes par an de produits finis et les investissements dans le projet s’élèveront à 200 millions d’UAH.

À l’avenir, Tiligul prévoit de construire un incubateur pour les alevins de poissons marins sur le territoire du complexe : bar, dorade, baramundi et mérou — avec un coût total d’environ 20 millions d’euros, capable de produire jusqu’à 1 000 tonnes de poisson commercialisable par an.

Selon le chef de projet, la ferme aquatique de Tiligul crée une production orientée verticalement qui satisfait pleinement ses besoins en matières premières. Le projet comprendra sa propre usine d’aliments pour animaux, tous les processus de transformation, et disposera également de son propre stock de géniteurs et d’un incubateur pour les alevins de crevettes. L’entreprise a également l’intention de vendre du matériel végétal excédentaire pour les aliments pour crustacés, les aliments composés et les produits de transformation intermédiaire à d’autres entreprises qui souhaitent développer l’aquaculture en Ukraine.

 «Nous créons une installation ‘ancre’ qui permettra à une autre entreprise de s’engager dans une telle entreprise», a souligné Lubomir Gaydamaka et a ajouté que la société envisage de créer un parc industriel dans cette zone pour le développement de l’aquaculture.

Selon Lubomir Gaydamaka, l’Ukraine importe chaque année environ 2,4 mille tonnes de crustacés. La grande majorité des exportations sont du krill et des écrevisses, tandis que la capacité du marché pour la crevette du Pacifique (ou « crevette royale ») est de 200 à 300 t/an. Actuellement, a-t-il dit, ce représentant de l’aquaculture n’est pas produit dans le pays, mais il est importé uniquement surgelé, tandis que Tiligul a l’intention de produire des crevettes réfrigérées.

Lubomir Gaydamaka a déclaré que la société se prépare actuellement à la certification de ses produits conformément aux normes européennes.

À l’heure actuelle, la charpente de la ferme aquatique est presque terminée et son lancement officiel est prévu pour le 10 octobre 2021, mais le temps pluvieux, qui a déjà ralenti l’avancement des travaux, pourrait déplacer la chronologie. Les importations de crustacés en Ukraine en 2020 ont augmenté de 57,4% en termes physiques — jusqu’à 11,5 mille tonnes, et de 42,6% en termes monétaires — jusqu’à 55 millions de dollars, tandis que leurs exportations du pays ont augmenté plus de six fois — jusqu’à 0,8 mille tonnes pour 5,2 millions de dollars.