Mali : trois camions citernes brûlés par des hommes armés non identifiés

Des hommes armés ont mis le feu à trois camions citernes sur la route Kayes-Bamako

Des hommes armés non identifiés, sur des motos, ont mis le feu, lundi, à trois véhicules citernes d’une compagnie locale, transportant chacun quarante-cinq mille litres de gaz-oil, à 10 km de Torodo (Ouest), sur la route de Bamako, a rapporté l’AMAP.

Selon des témoignages recueillis sur place, les malfrats ont fait dévier les camions, en provenance de Kayes, de leur trajectoire normale. A 4 km de là, après avoir forcé la route, à plusieurs reprises,  les véhicules ont été contraints de s’arrêter.

C’est alors que les bandits ont ordonné aux chauffeurs de mettre pied à terre. Ceux-ci ont obtempéré et ont été dépouillés de leurs téléphones portables afin de les empêcher de toute communication.  Les agresseurs auraient dit aux chauffeurs n’avoir aucun problème avec eux  » personnellement « , mais plutôt en vouloir à l’Etat et aux autorités.

L’un des chauffeurs leur aurait dit ne pas être des fonctionnaires mais travailler pour une société privée.  «Notre travail nous permet de nourrir et d’entretenir dignement nos familles«.

Source : L’INDEPENDANT

Des bus au biométhane sillonnent déjà en Europe. Le saviez-vous ?

Introduction des technologies de biogaz dans les transports est déjà évidente: Bio-CNG et Bio-GNL.

L’année dernière, la société FlixMobility a introduit des bus au biogaz sur deux itinéraires à longue distance pour réduire les émissions de CO2. Le lancement officiel des parcours a eu lieu le 1er juillet 2021.

Le biogaz est une bonne solution pour réduire efficacement les émissions de CO2, en particulier pour les longs trajets FlixMobility, entre Amsterdam et Bruxelles ou Oslo et Stockholm, par exemple.

C’est ainsi que nous voyons l’avenir du carburant de transport.

A propos du carburant lui-même

Bio-GNC

Le GNC est le gaz naturel comprimé, qui est actuellement considéré comme l’alternative la plus rentable à l’essence et au diesel, tout en ayant le potentiel de réduire considérablement les émissions de CO2. Le GNC est principalement composé de méthane, qui est comprimé pour réduire le volume et augmenter la densité énergétique. Le GNC est généralement transporté vers les stations-service par des gazoducs ou des camions spéciaux.

Le GNC peut être obtenu à partir de sources biogéniques, c’est-à-dire non fossiles, et est appelé Bio-CNG ou CBG (biogaz comprimé).

Le bio-GNC est chimiquement équivalent au GNC.

La nouvelle ligne FlixBus entre les capitales de Pays-Bas et de Belgique utilisera 100 % de Bio-CNG d’OrangeGas, qui est obtenu à partir des boues d’épuration d’une station d’épuration près d’Amsterdam.

Bio-GNL

Le GNL est le gaz naturel liquéfié obtenu à partir de GNC en le refroidissant à une température de -161 à -164°C.

L’un des avantages du GNL est un volume considérablement réduit par rapport au gaz naturel gazeux GNC :

• 1 kg de GNL ne représente que 1/600 de 1 kg de NG,

• tandis que le contenu énergétique de 1 litre de GNL correspond au volume de 3 litres de GNC.

• Cela offre plus de flexibilité dans le transport et le stockage du carburant.

Lorsque le GNL est issu du Bio-CNG, il est appelé Bio-GNL, LBG ou LBM (biométhane liquéfié). Le gaz, encore une fois, est chimiquement équivalent au GNL.

• Le bio-GNL, que FlixBus utilise sur la route entre les capitales suédoise et norvégienne, est un produit du partenaire biogaz de FlixBus Gasum.

L’utilisation de biogaz et de biométhane entraîne une réduction de l’empreinte carbone.

Parce que LBM / LBG / Bio-LNG et CBG / Bio-CNG sont des carburants issus de la biomasse, c’est-à-dire des sources d’énergie renouvelables, les émissions de CO2 provenant de la combustion sont considérées comme nulles.

Les calculs préalables de l’ONG climatique atmosfair pour les nouveaux itinéraires longue distance FlixBus montrent que les émissions de CO2 peuvent être réduites d’environ 75% en utilisant du bio-GNC et du bio-GNL au lieu du diesel.

Les économies d’émissions exactes dépendront de la consommation de carburant des véhicules à essence, qui sera testée dans des projets pilotes.

IMPORTANT

Le biogaz et le biométhane constituent déjà une alternative tout à fait compétitive aux énergies fossiles : essence et diesel.

Cette technologie est en concurrence avec l’électricité et l’hydrogène comme source d’énergie moderne.

Source : FlixBus

L’Ukraine est entrée dans le top 10 des pays comme l’un des meilleurs en matière de technologie

Dans le classement des pays avancés dans l’utilisation de la technologie, l’Ukraine est devenue la huitième. Le ministère du Développement numérique écrit à ce sujet en référence à l’étude annuelle Global Skill Report 2022 de Сoursera.

«Cela signifie que les Ukrainiens sont parmi les meilleurs au monde pour travailler avec les réseaux informatiques, les bases de données, les systèmes d’exploitation, le génie logiciel, la programmation informatique, le cloud computing, le développement Web, le développement d’appareils mobiles, etc.», écrit le ministère.

L’Indonésie se classe première, à côté de l’Ukraine, la Suisse est septième et la Pologne est neuvième.

Le ministère du Développement numérique a également rappelé que les Ukrainiens sont également aidés à développer des compétences numériques. C’est dans ce but qu’un grand projet « Diya. Education Numérique » a été créé, grâce auquel :

• plus de 1,2 million d’Ukrainiens ont été formés sur le portail Diya. Education Numérique ;

• plus de 70 séries éducatives sur l’alphabétisation numérique ont été mises en libre accès pour tous ;

• mis au point des tests nationaux d’instruction informatique ;

• équipemnt de plus de 6 000 centres d’éducation numérique dans toute l’Ukraine.

Auparavant, l’équipe du ministère du Développement numérique avait fait en sorte que dans l’application «Diya», vous puissiez enregistrer le statut de chômeur et recevoir une allocation mensuelle. Il existe également un nouveau service pour les entrepreneurs — «Déclaration d’entreprise«. Pendant la loi martiale, il remplacera 374 types de permis divers. Par exemple, licences, certificats, conclusions.

Conakry célèbre «Rabat, capitale africaine de la culture»

L’Ambassade du Maroc en Guinée et l’assotiation Villa des arts de Conakry organisent un vernissage de la première édition de l’exposition collective. Cette exposition a été ouverte, le 11 juin dans un réceptif hôtelier et durera jusqu’au 31 juillet 2022.

La célébration de Rabat capitale de la culture africaine a été lancée officiellement lors d’une conférence de presse organisée, mercredi au siège de l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), en présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication Mohamed Mehdi Bensaid.

Initié sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le lancement du programme de cet évènement, qui se tient de juin 2022 à mai 2023, a été donné en présence du secrétaire général de Cités et Gouvernement locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), Jean Pierre Elong Mbassi et de la maire de Rabat, Asmaa Rhlalou.

Quatre artistes peintres participent à ce vernissage à Conakry dont deux marocains, un guinéen et un béninois. Selon l’Ambassadeur du Royaume du Maroc en Guinée, Isam T’ai, « l’initiative de cette exposition coïncide avec la désignation de la ville de Rabat comme capitale africaine de la culture 2022-2023 et aussi Rabat est capitale islamique de la culture cette année aussi. C’était une occasion pour organiser un évènement à Conakry en invitant des artistes marocains, un artiste guinéen et un artiste béninois. L’objectif principal en était d’avoir une exposition des arts contemporains africains, c’est pour ça qu’on a appelé Regards d’Afrique, un aperçu de l’art dont recèle notre continent dans notre continent ».

Par la suite, M. T’ai précise que « c’est la première exposition dans une série d’expositions qu’on va organiser dans le futur. On va continuer sur l’initiative de Regards d’Afrique. On en fera d’autres dans les prochains mois. Tant que Rabat est capitale africaine de la culture on va essayer de faire un peu plus d’activités dans ce plan culturel. Cette exposition va durer jusqu’au 31 juillet. Vous êtes à l’hôtel Noom pour le vernissage de l’exposition, le deuxième vernissage va suivre à la Villa des Arts de Conakry ».

L’asphalte plastique recyclé est 10 fois plus résistant que l’asphalte ordinaire et 60 % moins cher

Le nouveau type d’asphalte attire de plus en plus l’attention des investisseurs, dont le milliardaire Richard Branson. Le plastique recyclé est de plus en plus utilisé dans la construction et sert à fabriquer des revêtements routiers, des briques et même des carreaux.

L’un des exemples les plus récents vient de la part des entrepreneurs au Royaume-Uni. Il s’agit du développement d’un asphalte de haute qualité, dont la production est beaucoup moins chère, car des déchets plastiques sont utilisés et le revêtement lui-même est 10 fois plus résistant que le goudron ordinaire.

Nous avons vu naître des routes solaires futuristes et même un retour aux routes de gravier rétro, mais nous avons maintenant un nouvel acteur dans les revêtements routiers : le plastique recyclé. L’ingénieur britannique Toby McCartney a mis au point un procédé innovant qui remplace une grande partie du pétrole brut, servant de la base de bitume de l’asphalte, par de minuscules granulés de plastique fabriqués à partir de bouteilles recyclées.

« Le résultat de cette innovation est une chaussée 60 % moins chère que les excavations conventionnelles, 10 fois plus résistante et bien meilleure pour l’environnement », déclare Toby McCartney, auteur du projet MacRebur.

McCartney a conçu l’idée pour la première fois après en avoir eu assez de réparer les nids-de-poule sur les routes près de chez lui, une situation familière, n’est-ce pas. Il a travaillé en Inde et a vu des gens remplir des nids-de-poule avec des déchets en plastique et les fondre sur place. Les routes typiques sont constituées d’environ 90% de roche et de sable avec 10% de bitume ajouté.

Le produit de MacRebur prévoit essentiellement le remplissage de déchets plastiques recyclés, de sorte que les routes soient plus solides et contiennent moins d’huile nécessaire pour lier le gravier. Il a fallu 18 mois de tests pour développer la chaussée en plastique. Les frères McCartney ont donc pavé leur propre route avec du mastic plastique dans le comté anglais de Cumbria.