Les agriculteurs ukrainiens ont maîtrisé, en six mois, les investissements de 500 millions de dollars

DANS LES CONDITIONS DE LA PANDÉMIE, L’AGRICULTURE DEMEURE L’UNE DES BRANCHES LES PLUS ATTRACTIVES DE L’ÉCONOMIE UKRAINIENNE. PLUS DE 8,8% DES INVESTISSEMENTS EN CAPITAUX DANS L’ÉCONOMIE, AU PREMIER SEMESTRE 2020, SE SONT PRODUITS EN INDUSTRIE AGRICOLE.

En six mois, les agriculteurs ont réussi à maîtriser plus de 500 millions de dollars d’investissements. Dans le même temps, la dynamique de leurs revenus, selon le Comité National des Statistiques, est positive: au deuxième trimestre, 15 millions millions de dollars de plus ont été dépensés par rapport au premier trimestre.

Les régions de Kirovohrad, Jytomyr et Khmelnytsky ont été les leaders en termes de croissance des investissements en capital dans l’agriculture en avril-juin. Les revenus de chacune des régions ont dépassé les indicateurs du premier trimestre de 10 à 12 millions de dollars.

Les investissements directs étrangers continuent d’affluer dans l’agriculture: au cours du seul premier trimestre de 2020, les investisseurs ont investi 5,9 millions de dollars. En conséquence, le montant total des investissements directs dans l’industrie au début du mois d’avril de cette année était, selon la Banque nationale, de 710 millions de dollars. les montants sont directement investis dans le capital des entreprises.

Le domaine de l’énergie écologique de l’Ukraine a établi un record

Suite aux résultats de 8 mois de 2020, l’Ukraine a produit 13,3% d’énergie écologique (solaire, éolienne, hydraulique et celle des biostations) contre 8,9% à la même période de l’année 2019.

Ceci est indiqué dans le rapport du ministère de l’Énergie de l’Ukraine.

En particulier, en août 2020, la production d’électricité écologique et renouvelable a augmenté de 16,6% contre 9,4% en août 2019.

La production d’électricité solaire et éolienne s’élève à 10,7% (+5,5 points de pourcentage par rapport à août 2019). Nous pouvons constater que l’Ukraine, comme d’autres pays développés du monde, augmente la production d’électricité verte provenant du soleil et du vent pour améliorer l’environnement et se débarrasser du besoin d’acheter du carburant à l’étranger.

La plupart des catastrophes du XXIe siècle sont associées à des événements météorologiques extrêmes

La plupart des catastrophes du 21er  siècle sont liées à des événements météorologiques extrêmes, selon le rapport du Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes publié lundi le 12 octobre dernier sur son site Web.

«Dans la période de 2000 et 2019, il y a eu 7 348 catastrophes qui ont fait 1,23 million de morts, causé près de 1,63 billion de dollars de dommages économiques et affecté la vie de 4,2 milliards de personnes», indique le communiqué de presse.

«Entre 1980 et 1999, 4 212 catastrophes ont été associées à des catastrophes naturelles, tuant environ 1,19 million de personnes, privant 3,25 milliards de personnes de leur vie et estimant les dommages économiques à 1,63 billion de dollars. La différence est due à l’augmentation de la quantité des catastrophes climatiques », dit-il.

Le nombre des événements climatiques défavorables est passé de 3 656 à 6 681, ce sont principalement des inondations et des tempêtes. L’Asie a souffert le plus, elle est suivie du continent américain et de l’Afrique.

Ils ont été particulièrement dévastateurs en 2004, 2008 et 2010, tuant plus de 200 000 personnes chacun, et la catastrophe naturelle la plus meurtrière, le tsunami de l’année 2004 dans l’océan Indien. Il a coûté la vie à 226 400 personnes.

Le 13 octobre a été déclaré Journée internationale de la réduction des risques de catastrophe.
Source: Interfax-Ukraine

Le saviez-vous ?

Les fonds alloués aux interventions d’urgence sont environ 20 fois supérieurs à ceux destinés à la prévention et à la préparation, ce qui va à l’encontre de principes de durabilité.

Il n’existe pas de « catastrophe naturelle » mais bien ce que l’on appelle « des risques naturels ».

Ces risques sont le résultat d’un danger, d’une exposition et d’une vulnérabilité.

C’est le contexte de danger, d’exposition et de vulnérabilité qui a des effets en termes de décès, de pertes et de dommages.

Les données et les analyses ont tendance à compartimenter le risque, de manière à le simplifier et à le quantifier — ce qui est dangereux. Une focalisation sur les chiffres met l’accent sur les conséquences directes à court terme.

L’Ukraine est devenue le leader en Europe de l’Est en dynamique de développement de l’intelligence artificielle

Le Ministère de la transformation numérique de l’Ukraine s’efforce de faire de l’Ukraine l’un des leaders mondiaux dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). À cette fin, a été élaboré un projet de concept pour le développement de l’IA en Ukraine. Il a déjà été discuté publiquement et approuvé par les organes exécutifs centraux concernés.

Oxford Insights et le Centre international pour le développement de la recherche ont récemment publié le Government AI Readiness Index 2020. Selon les statistiques, l’Ukraine compte le plus grand nombre d’entreprises de technologie d’IA en Europe de l’Est.

En 3 ans seulement, le nombre d’entreprises ayant une expérience dans le domaine de l’intelligence artificielle a quadruplé. Au début de l’année 2020, il y a, en Ukraine, près de 150 fournisseurs ayant une expérience suffisante dans le domaine de l’intelligence artificielle. Ensuite vient la Pologne avec plus de 110 fournisseurs et la Biélorussie avec 45 entreprises. L’indice mesure la volonté des gouvernements d’utiliser l’intelligence artificielle pour fournir des services publics à leurs citoyens et prend en compte les opportunités et les facteurs qui contribuent à l’introduction de l’IA.

Dans l’indice de préparation du gouvernement à l’IA 2020, l’Ukraine se classe 57ième. Les cinq premiers de l’indice sont les États-Unis, le Royaume-Uni, la Finlande, l’Allemagne et la Suède. Le ministère des Statistiques prévoit qu’après l’adoption du concept du développement de l’IA par le gouvernement, l’Ukraine augmentera de 10 à 20 points dans le classement mondial de l’indice de préparation du gouvernement à l’IA 2020.

Usine d’essence à indice d’octane élevé a été mise en exploitation en Ukraine, la première dans le pays

Des entreprises internationales ont participé au projet de modernisation de l’équipement de raffinerie, qui a duré pendant 3 ans et a coûté plus de 26 millions d’euro.

Le 12 octobre, la raffinerie de pétrole Kremenchug de PJSC Ukrtatnafta a ouvert une unité d’isomérisation, qui produira de l’essence à indice d’octane élevé sans l’additif importé.

Selon le service de presse de l’Administration Régionale de Poltava, la mise en œuvre du projet est devenue possible grâce à la coopération et l’interaction étroites avec Axens et Honeywell UOP. La phase active des travaux a débuté en 2017 et a duré pendant 3 ans. Ceci fait, l’investissement total dans ce complexe technologique est de 26 millions d’euro.

«Le lancement de l’usine d’isomérisation et la production permettront à l’entreprise de produire de l’essence à indice d’octane élevé, sans utiliser des additifs importés coûteux aux carburants MTBE (méthyl tert-butyl éther). Auparavant, le coût d’un tel achat de MTBE importé s’élevait à 50 millions de dollars par an», — a déclaré Ruslan Lyapko, premier vice-président par intérim du conseil d’administration d’Ukrtatnafta.

Le produit final fabriqué par l’usine est l’isomérisate, un composant pour la préparation d’essence à indice d’octane élevé. La capacité nominale de l’installation est de 350 000 tonnes par an. Le rendement du produit est de 98%, tout en fournissant les indicateurs nécessaires de son indice d’octane. L’utilisation d’isomérisat dans le processus de préparation de l’essence commerciale peut améliorer considérablement les propriétés opérationnelles et environnementales du carburant, pour assurer la résistance à la détonation de l’essence, ce qui entraîne un fonctionnement stable du moteur à différents modes de charge. Par conséquent, une réduction significative de la consommation de carburant pourrait réellement être obtenue.